Plus de discrétion avec les appareils auditifs invisibles ?

appareils auditifs invisibles chez Unisson

Toujours plus petit !

La discrétion des prothèses auditives est devenu un enjeu majeur. En effet, beaucoup de malentendants sont très sensibles à cette caractéristique, pouvant devenir une source de stress pour certains. Ce frein est tout à fait compréhensible et justifié, d'autant plus que nous évoluons dans une société dans laquelle l'apparence est devenue reine.

Cet état de fait, les fabricants de corrections auditives l'ont bien compris, proposant des aides auditives toujours plus discrètes, quel que soit le type d'appareil (que ce soit pour les intra ou les contours d'oreille, avec l'apparition par exemple des mini RIC). Il n'y a qu'à comparer les prothèses auditives distribuées dans les années 80 à celles d'aujourd'hui pour constater le gap qui a été franchis en matière de miniaturisation de ces équipements.

 

L'intra-auriculaire, l'aide auditive invisible par définition

A première vue, les appareils auditifs intra-auriculaires sont l'archétype des prothèses invisibles. Logés directement dans le conduit auditif, ces appareils assurent une discrétion remarquable.

Les aides auditives intra-auriculaires se répartissent en plusieurs familles, les appareils auditifs CIC, IIC (les plus discrets), ITC et IT (qui, eux, sont beaucoup plus visibles).

Ce type de prothèse auditive, présente néanmoins certains inconvénients qui pourront en décourager certains. Etant plus petits, ces derniers sont plus fragiles, moins facile à manipuler et demandent plus d'entretien. D'un point de vu performance, ces aides auditives ne peuvent pas accueillir certaines fonctionnalités, comme les micros directionnels ou la communication sans-fils, mise à part certaines exceptions comme le Insio iMini Binax.

Le port d'un appareil invisible peut également provoquer certains désagréments comme une sensation d'oreille bouchée ou une résonance accentuée. Néanmoins, ces sensations tendent à disparaitre une fois habitué au port des appareils.

La discrétion n'est pas réservée aux intras !

Les contours d’oreille RIC ou mini-tube sont parfois plus discrets que les intra-auriculaires CIC. Il suffit de le constater par vous-même lorsque vous viendrez au laboratoire, ne serait-ce qu’en essayant un appareil factice : le mini-tube est particulièrement discret et se remarque souvent moins que la surface beige des intra-auriculaire CIC. Ceci est particulièrement vrai chez les femmes dont les cheveux viennent masquer le contour derrière l’oreille !

N’oubliez pas qu'on remarque bien plus une personne qui nous fait sans cesse répéter qu’une personne qui porte des appareils auditifs.