Comment fonctionne un appareil auditif numérique ?

Les appareils auditifs numériques permettent d’amplifier sélectivement les sons perçus par les microphones de l’appareil. Leur fonctionemment diffère totalement des appareils auditifs analogiques classiques.

Le ou les microphones de l’appareil captent les sons et les transmettent à un microprocesseur chargé de transformé les informations en signal numérique. Ce signal est ensuite traité par la puce de l’appareil qui exécute plusieurs traitements sonore (gestion du bruit, suppression du larsen, amplification sélective…). Tout le contraire des appareils auditif analogique qui amplifie les signaux à l’unisson et ne pratiquent aucun traitement spécifique du signal.

Les avantages d’un appareil auditif numérique, aujourd’hui majoritaires, sont incontestables. Les progrès menés dans le secteur des aides auditives permet aujourd’hui d’adapter des solutions intelligentes, capable même de s’auto acclimater, pour vous assurer une expérience optimale, quel que soit votre situation d’écoute.

Le traitement numérique du signal permet également de retrouver les effets naturels de l’audition, avec par exemple la directivité microphonique, le traitement binaural ou bien l’effet de pavillon avec les contours d’oreilles.

Anatomie et fonctionemment d'une prothèse auditive numérique

Comment fonctionne un appareil auditif numérique ?

Les aides auditives numériques ont pour principe de fonctionemment de capter les sons et de les traiter sous forme numérique, de manière à compenser la perte auditive du porteur. Un appareil auditif est équipé de plusieurs éléments :

  • Un ou plusieurs microphones : captent les sons arrivant à l'oreille du porteur et les convertit en signaux numériques pour leur traitement. Il existe deux sortes de configurations : omnidirectionnel et directionnel.
  • Un processeur, (rôle amplificateur) : Le processeur est l'élément central d'un appareil auditif. Ce dernier récupère le signal transmis et transformé par les microphones. Il traite le signal en fonction des caractéristiques de l'appareil, des besoins de l'utilisateur (réglage de l'appareil) et l'analyse de son environnement sonore. L'amplification du signal peut être ciblée, par plage de fréquences ou encore par type de sonorité (amplifier d'avantage les voix par exemple). Son rôle est également de réduire l'amplification de certains sons, comme les impulsions ou les bruits de fond ou bien encore, dans la majeur partie des appareils, de supprimer la survenue d'effets de larsen (sifflements). En fonction du niveau de sophistication de l'appareil (ex : entrée de gamme vs haut de gamme), le processeur aurra des capacités de traitement différentes voir optionnelles (ex : masqueur d'acouphènes, transposition fréquentielle...)
  • L'écouteur / haut parleur : ce composant permet de transmettre le son traité par l'appareil aux oreilles du porteur
  • Des éléments de contrôle : Certains appareils comme les contours d'oreille disposent de moyen de contrôle mannuels. Le contrôle du volume ou la sélection de programmes d'écoute sont les plus courants. La disponibilité de ces organes de contrôlent dépendent du type d'appareil et de son boitier (ex : absence de contrôle manuel pour les intra-auriculaire).
  • Piles : l'alimentation de l'appareil est assurée par l'usage de piles auditives de petite taille, aux dimensions différentes en fonction du type d'appareil et son boitier.