Blog Unisson

L’audiométrie, ou comment mesurer son audition

La perte d’audition est un phénomène bien plus courant qu’on ne pourrait le penser. On considère qu’elle touche environ 10 à 15 % de la population française et les causes sont aussi diverses que variées : exposition prolongée à des bruits et des sons agressifs, presbyacousie (la diminution normale de l’ouïe liée à l’âge), pathologies diverses, etc. Or, la diminution de l’ouïe n’est pas un phénomène à prendre à la légère : elle peut mener à un isolement social et à un repli sur soi. Pour cette raison, les indices d’un problème d’audition devraient pousser à la consultation afin de réaliser une audiométrie, un examen médical permettant d’évaluer la qualité de l’audition. Explications.

Une audiométrie, qu’est ce que c’est exactement ?

L’audiométrie est le nom que l’on donne à l’examen clinique qui se charge de mesurer l’audition d’un individu. Il s’agit d’évaluer l’audition d’un sujet grâce à des instruments produisant des sons ou des mots, que le patient devra alors reconnaitre, et parfois même répéter. L’objectif est de mesurer un éventuel degré de perte auditive chez un patient. Ce test clinique complète généralement l’acoumétrie qui représente la mesure clinique de l’audition. Cette dernière se pratique généralement à l’aide d’un diapason.

Cet examen clinique se compose de deux formes d’audiométrie complémentaire entre eux :

  • Une audiométrie tonale, qui évalue le seuil de perception du son;
  • Une audiométrie vocale, qui chercher à analyser et la capacité du sujet à comprendre des mots et des phonèmes.

audiogrammeLe résultat du bilan auditif et de l’examen tonal et vocal est ce que l’on nomme l’audiogramme, une courbe qui permet de mesurer l’audition du sujet, de mesurer sa perte auditive et d’apprécier le type de surdité dont le sujet souffre (de transmission, de perception ou mixte).

L’audiométrie peut être pratiquée par deux professionnels, spécialistes de l’oreille et de l’ouïe. Il s’agit de l’O.R.L. et de l’audioprothésiste.

À quel moment passer un examen d’audiométrie ?

L’audiométrie est un examen clinique préconisé chez toute personne, quel que soit son âge, soupçonnant une diminution de son audition. Certains phénomènes peuvent alors éveiller l’attention : difficulté à suivre une conversation, tendance à augmenter le volume de la télé ou de la radio, difficulté d’intelligibilité, etc.

D’autres phénomènes d’origine externes peuvent éveiller les soupçons à propos d’une diminution de l’audition, notamment lorsque des proches du sujet se plaignent d’avoir à se répéter pour se faire comprendre. Il s’agit alors de prendre ces phénomènes au sérieux et de prendre rendez-vous pour mesurer son niveau d’audition.

Par ailleurs, il est conseillé de pratiquer un bilan de son audition de manière régulière à partir de la cinquantaine. En effet, à partir de cet âge-là, l’être humain est confronté à une perte progressive de son audition. C’est ce que l’on appelle la presbyacousie. Si cette diminution de l’audition est complètement normale, il est indispensable de la mesurer pour éventuellement s’équiper d’un appareil auditif.

Comment se déroule une audiométrie ?

audioprothesiste unisson

Le déroulé de l’audiométrie est en tout point identique chez un O.R.L. que chez un audioprothésiste. L’examen commence par un entretien au cours duquel le professionnel pourra apprécier le profil et l’hygiène de vie du patient. De cette manière, il pourra éventuellement comprendre l’origine du problème de l’oreille et de sa surdité.

De la même manière, l’audiométrie ne pourra être pratiquée sans une otoscopie préalable de l’oreille du sujet. Ce test permet de vérifier qu’aucun corps étranger n’est présent dans le conduit auditif et permet de retirer toute trace de cire du conduit.

Dans le cadre de l’audiométrie tonale, le patient prend place dans une cabine insonorisée dans laquelle plusieurs bruits à des fréquences différentes sont testés. Le sujet devra appuyer sur un bouton dès qu’il perçoit un bruit. Ce test permet à la fois d’apprécier la conduction aérienne et la conduction osseuse du patient.

L’audiométrie vocale prend, elle aussi, place dans une cabine insonorisée. L’O.R.L. ou l’audioprothésiste lit une série de mots à haute voie et le sujet devra les répéter.

Généralement, le test commence par la définition du seuil d’inconfort de l’oreille : il s’agit du volume sonore à partir duquel le patient ressent un inconfort ou une douleur. Passé cette étape, le reste de l’auscultation est complètement indolore. Par ailleurs, l’examen ne comporte aucun risque pour l’individu qui le passe.

L’audiogramme : le résultat de l’audiométrie

La pratique d’une audiométrie donne naissance à plusieurs courbes qui permettent au spécialiste d’apprécier le degré de la surdité de son patient : c’est ce que l’on appelle un audiogramme.

Cet audiogramme analyse distinctement la capacité auditive des deux oreilles et permet de déterminer l’origine de la perte auditive. Elle permet également de décrire le seuil et le maximum d’intelligibilité (le pourcentage de mots que comprend le patient à un certain volume).

Plusieurs degrés de surdité permettent de mesurer l’intensité de la perte auditive :

  • Légère, si la perte est comprise entre 20 et 40 décibels,
  • Modérée, si la perte est comprise entre 40 et 70 décibels,
  • Sévère, si la perte est comprise entre 70 et 90 décibels,
  • Profonde, si la perte est supérieure à 90 décibels,
  • Totale, si le sujet est incapable de percevoir n’importe quel son.

En fonction de ces résultats, l’O.R.L. et l’audioprothésiste pourront proposer des solutions adaptées au degré de perte auditive du sujet. Ces solutions sont le plus souvent des appareils auditifs qui permettent de corriger l’audition d’un sujet.

Comment connaitre son audiométrie ?

Si vous pensez souffrir d’une diminution de votre audition, le premier réflexe à avoir est de passer un examen chez un spécialiste de l’oreille. Il s’agira alors de prendre rendez-vous avec un O.R.L. ou un audioprothésiste afin que celui-ci puisse vous occulter et vous examiner afin de déterminer si vous souffrez d’une diminution de votre ouïe.

Certains audioprothésistes, comme c’est le cas d’Unisson, proposent des bilans auditifs et des audiométries de manière complètement gratuite. Cela vous permet de savoir si vous avez besoin d’être appareillé ou non.

Si les résultats du bilan auditif révèlent que vous faites effectivement face à une diminution de votre audition, il s’agira de prendre un rendez-vous avec un O.R.L. pour que celui-ci vous fournisse une prescription médicale pour vous appareiller.

Une fois cette prescription médicale en main, vous pourrez choisir un appareil auditif répondant à vos exigences chez un audioprothésiste et vous faire rembourser par votre mutuelle et la sécurité sociale.

Vous souhaitez tester gratuitement votre audition ? Prenez rendez-vous dans l’un de nos centres auditifs, ouverts 6/7 J.

Je prends rdv

Articles sur les mêmes sujets

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

'