Réforme 100% santé : plus aucune raison de ne pas consulter un audioprothésiste

En 2017, l’ensemble des candidats à l’élection présidentielle française s’étaient engagés à rendre accessible à l’ensemble des français ce que l’on appelle les soins médicaux de première nécessité. La promesse reposait sur un certain constat : des études montraient en effet qu’une certaine partie de la population française devait renoncer à des soins par manque de moyen financier. Il s’agissait de permettre au français de bien voir, de bien entendre et de bien soigner son hygiène bucco-dentaire. Ces soins seraient alors proposés sous forme de panier et seraient pris en charge en intégralité par la Sécurité sociale et les complémentaires santé.

Depuis le 1er janvier 2021, cette réforme 100% santé est pleinement déployée. Certains équipements auditifs sont dorénavant remboursés à 100 % par l’assurance maladie et les complémentaires de santé. Depuis, de plus en plus de patients n’hésitent plus (pour raisons financières) à pousser la porte d’un audioprothésiste et traiter correctement un problème d’audition.

Alors qu’un appareil auditif, avant la réforme, pouvait couter en moyenne 1 500 euros par oreille, avec environ 850 euros de reste à charge, chez la grande majorité des audioprothésistes (à l’exception d’Unisson, qui milite avant tout pour proposer les prix les moins chers pour des appareils auditifs haut de gamme), aujourd’hui le patient n’a plus à débourser un seul centime pour soigner son problème d’audition. Cela devrait faciliter grandement l’accès au soin pour près de six millions de Français concernés par un problème auditif. D’ailleurs, les chiffres parlent d’eux même : les consultations chez les audioprothésistes ont augmenté de 30 % depuis le début de l’année.

Le rôle d’un audioprothésiste

audioprothesiste unisson

Un prothésiste auditif, plus connu sous le nom d’audioprothésiste, est un professionnel de santé dont le rôle est d’équiper une personne souffrant de problème d’audition d’un appareil auditif. L’audioprothésiste assure également les réglages de l’appareil et suit l’évolution de l’ouïe du patient pour lui proposer un appareillage adapté à son problème ou sa perte auditive.

Par ailleurs, il dispose d’une qualité indispensable pour prendre efficacement en charge son patient : le relationnel. En effet, l’audioprothésiste doit être capable d’écouter les attentes et les besoins de son patient pour lui fournir le meilleur équipement auditif.

Sa capacité à prendre en charge un patient et à lui proposer un appareillage auditif adapté est sanctionnée par un diplôme d’état de niveau 5. Il s’agit du diplôme d’audioprothésiste.

La principale mission de l’audioprothésiste est alors de corriger l’audition d’un patient malentendant grâce à une prothèse auditive.

L’audiométrie : le bilan auditif d’un patient

Pour déterminer si l’on souffre d’une baisse de l’audition, il est indispensable de pratiquer de ce que l’on appelle une audiométrie. Ce bilan auditif prend la forme d’une série de tests qui permettent à l’audioprothésiste ou à l’ORL qui vous ausculte d’apprécier et d’évaluer votre capacité à percevoir tout type de son, et ce, au sein de plusieurs types d’environnement.

Aujourd’hui, le bilan auditif peut être réalisé aussi bien chez un O.R.L que chez un audioprothésiste. À cette occasion, la qualité de l’audition du patient et son seuil de compréhension et d’inconfort seront évalués. À noter cependant que seuls l’O.R.L et le médecin généraliste (pour les primo-accédants) seront à même de délivrer une ordonnance au patient.

En amont d’une audiométrie a lieu un entretien entre le patient et l’audioprothésiste, pour que celui-ci puisse comprendre l’origine et l’intensité de la perte d’audition. Généralement, l’audiométrie se pratique avec un casque ou au sein d’une cabine insonorisée. Le principe est simple : le patient doit appuyer sur un bouton lorsqu’il perçoit un son, même si celui-ci est faible. Il s’agit alors d’un dépistage auditif.

À quel moment intervient un audioprothésiste ?

Généralement, un patient prend rendez-vous avec un audioprothésiste lorsqu’un ORL lui prescrit le port d’un appareillage auditif. La première rencontre entre le patient et l’audioprothésiste permet à ce dernier de comprendre et d’apprécier la situation du patient. À cette occasion, le professionnel de santé procède à plusieurs examens auditifs en vue de proposer un appareil au patient.

La consultation d’un audioprothésiste peut également survenir avant la rencontre entre le patient et un ORL. Cependant, cette consultation n’a aucune valeur médicale, et il s’agit généralement d’une consultation gratuite proposée par l’audioprothésiste.

La consultation chez un audioprothésiste : déroulement

audioprothesiste

Lorsqu’une personne malentendante prend un rendez-vous chez un audioprothésiste, la consultation commence généralement par un entretien pour évaluer le niveau de gêne ou de la perte d’audition. L’audioprothésiste soumet alors le patient à divers tests comme à l’otoscopie (la vérification des canaux extérieurs de l’oreille) ou l’audiométrie.

Le patient teste alors plusieurs appareils auditifs proposés par l’audioprothésiste pour déterminer celui qui lui convient le mieux (en fonction de son budget, de son mode de vie et de ses choix). L’audioprothésiste procède alors au réglage de l’appareil et s’assure de son efficacité. Il peut également procéder à la prise d’empreinte du conduit internet de l’oreille si le patient opte pour des prothèses auditives intra-auriculaires.

Sur le long terme, l’audioprothésiste suit l’évolution de la perte d’audition du patient et adapte alors les réglages de l’appareil. Il se charge également d’effectuer des réparations sur l’appareillage auditif. L’audioprothésiste est également investi d’une mission d’accompagnement psychologique pour aider le patient à s’habituer au port d’une prothèse auditive.

La réforme santé : des modèles de qualité remboursés à 100 %

appareillage auditif 100% santé

Depuis l’entrée en vigueur de la réforme 100% santé, les audioprothésistes ont pour obligation de fournir un devis comprenant au moins deux offres au patient :

  • Une offre intégralement remboursée par la sécurité sociale, sans reste à charge,
  • Une offre qui propose un appareillage dont le tarif est libre

On connait ces deux offres sous les noms de catégorie I (offre 100 % santé) et catégorie II. Il convient de souligner que les prothèses auditives entièrement remboursées par la sécurité sociale et les complémentaires santé (catégorie I) remplissent parfaitement leur fonction. Cependant, elles sont moins performantes que les modèles haut de gamme et embarquent moins de technologie. Elles ne possèdent pas de connexion Bluetooth par exemple, ce qui peut se révéler dommage dans une société toujours plus connectée.

Par ailleurs, les appareillages de catégorie I doivent intégrer au minimum trois options (réduction du bruit de vent, technologie sans fil, etc.) et respecter une série de critères de base. Ces appareils sont garantis au moins pendant quatre ans.

Vous souhaitez rencontrer nos audioprothésistes ? Prenez rendez-vous directement en ligne sur notre site. Rendez-vous gratuit et sans engagement

Je prends rendez-vous