Blog Unisson

Le remboursement d’un appareil auditif, comment ça marche ?

S’appareiller lorsque l’on souffre d’une diminution de l’audition revient généralement cher. En effet, les appareils auditifs sont de petits condensés de technologie dont le prix de revient est généralement élevé. À cela s’ajoute le fait qu’en France, de nombreux audioprothésistes n’hésitent pas à gonfler leur marge (ce n’est pas le cas d’Unisson, on vous rassure !) pour augmenter leurs profits. On considère aujourd’hui qu’un appareil auditif revient, en moyenne, à 1900 euros par oreille… et ce tarif freine souvent les patients dans leur logique d’appareillage.

Or, s’appareiller lorsque l’on souffre d’une diminution de l’audition est indispensable. En effet, l’ouïe est un sens particulièrement social : il sert à entendre, à discuter et à entreprendre des conversations avec ses proches. Entendre moins bien suppose alors une perte d’intelligibilité et peut mener à un isolement social.

Heureusement, les appareils auditifs sont remboursés, aussi bien par l’assurance maladie (la sécurité sociale) que par la mutuelle du patient. Cela permet de démocratiser l’accès à un appareil qui se révèle indispensable dans la vie de tous les jours d’un individu atteint de surdité. Mais comment fonctionne le remboursement d’un appareil auditif ? On fait le point.

Le remboursement de l’appareil auditif par la sécurité sociale et la mutuelle du patient

remboursement appareil auditif

En règle générale, le remboursement d’un appareil auditif est réalisé à la fois par l’assurance maladie ainsi que par la mutuelle du patient.

Aujourd’hui, la sécurité sociale rembourse un appareil auditif à hauteur de 60 % sur la base d’un prix de 400 euros par oreille. Ainsi, un individu qui fait acquisition d’un appareil auditif d’une valeur de 400 euros percevra un remboursement de 240 euros de la part de la sécurité sociale. Si le patient équipe ses deux oreilles, il percevra alors un remboursement de 480 euros.

Au montant remboursé par la sécurité sociale s’ajoute le remboursement que réalise la mutuelle du patient. Ce montant varie en fonction de l’organisme auquel a adhéré le patient.

À noter qu’un patient devra obligatoirement être en possession d’une prescription médicale rédigée par un O.R.L (un oto-rhino-laryngologiste) pour prétendre au remboursement de ses aides auditives. De la même manière, la prothèse auditive devra faire partie des produits et des prestations (LPP) pris en charge par l’assurance maladie.

Le remboursement de l’appareil auditif en fonction du type de patient : les exceptions

Afin de favoriser et d’encourager l’appareillage auditif chez les personnes les plus handicapées, certaines exceptions existent vis-à-vis du niveau de remboursement de l’appareil auditif. C’est notamment le cas des personnes âgées de moins de 21 ans, des bénéficiaires de la CMU-C et des patients souffrant de plusieurs handicaps.

Chez les patients atteints de surdité âgée de moins de 21 ans, le remboursement de l’appareil auditif est différent qu’au sein du régime dit « général ». Ces patients peuvent en effet bénéficier d’un montant jusqu’à 1400€ par oreille remboursés par la sécurité sociale.

De la même manière, les bénéficiaires de la complémentaire santé solidaire, que l’on connait davantage sous ses anciens sigles, la CMU-C (pour couverture maladie universelle), bénéficient d’un taux de remboursement différent. Ainsi, les bénéficiaires de cette complémentaire santé peuvent être remboursés à hauteur de 800 euros par oreille.

Finalement, les patients souffrants d’un autre handicap, en plus de la surdité (cécité, handicap locomoteur, etc.), peuvent être entièrement remboursés pour l’acquisition d’appareil auditif dont le tarif est inférieur à 1400 euros.

La réforme 100% santé : le reste à charge « zéro »

appareillage auditif 100% santé

Vous avez pu le constater, dans le cadre du régime général de l’assurance maladie, la différence entre le tarif réel d’un appareil auditif (environ 1900 euros) et le montant remboursé (240 euros par oreille) est particulièrement importante. Cette situation fait qu’aujourd’hui, la France est l’un des pays les moins bien équipés en Europe. On considère que sur les 6 millions de Français qui devrait être appareillé, seul un quart sont effectivement équipés d’une aide auditive.

Pour répondre à cet état de fait, est entrée en vigueur, au début de l’année 2021, la réforme 100% santé. Dans le cadre de cette réforme, les audioprothésistes ont désormais l’obligation de proposer à leur patient au moins un appareil entièrement remboursé par la sécurité sociale et la mutuelle du patient. C’est ce que l’on appelle le reste à charge « zéro » (RAC 0).

Désormais, l’audioprothésiste doit proposer au sein du devis au moins un appareil auditif de classe I (complètement remboursé) et un ou plusieurs appareils de classe II (plus cher et donc moins bien remboursé).

Les appareils de classe I permettent alors de bénéficier d’un remboursement intégral, que ce soit de la part de la sécurité sociale et de la mutuelle.

Le remboursement des piles auditives

Pour fonctionner, les appareils auditifs ont besoin de piles. Or, ces piles peuvent se révéler être un véritable budget pour un patient qui fait grand usage de son appareil auditif. Heureusement, les piles sont, elles aussi, en partie remboursées.

La prise en charge des piles auditives est limitée à un remboursement d’un certain nombre de piles annuellement. Ainsi, en fonction du modèle de la pile auditive, entre 3 et 10 paquets de six piles sont pris en charge par la sécurité sociale et la mutuelle, pour des tarifs compris entre 4,5 et 15 euros le paquet.

Se faire rembourser chez Unisson, comment ça marche ?

Dans sa volonté de démocratiser l’accès aux appareils auditifs, Unisson propose à ses patients des formalités simplifiées à l’heure de se faire rembourser l’appareil auditif.

Pour cela, les assistant(e)s en audioprothèse de l’enseigne peuvent se charger de contacter la mutuelle du patient afin de connaitre le pourcentage du remboursement pris en charge par celle-ci. Bien évidemment, tous les devis proposés par nos audioprothésistes comportent au moins un appareil auditif de classe I, entièrement remboursé. De la même manière, nous proposons des appareils auditifs haut de gamme à des tarifs jusqu’à 40 % moins cher que chez nos concurrents.

Unisson pratique également le tiers payant, qui permet de dispenser au patient d’avancer les montants pour acquérir l’appareil auditif. C’est la sécurité sociale et la mutuelle du patient qui prennent directement en charge le tarif de l’aide auditive.

Finalement, pour les patients n’ayant pas accès au tiers payant, Unisson peut proposer d’attendre que le patient ait reçu le remboursement de la sécurité sociale et de sa mutuelle avant d’encaisser le chèque, et ce, afin de faciliter l’accès à l’aide auditive.

Vous souhaitez avoir des renseignements sur le remboursement de vos appareils auditifs ? Contactez l’un de nos centres auditifs Unisson

Je prends contact

Articles sur les mêmes sujets

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

'