Icône de recherche
Icône de téléphone 01 73 03 04 25 Service Client

Le Bilan Auditif

Pourquoi effectuer un bilan auditif ?

Pour protéger son audition

La perte d’audition est un phénomène complètement naturel qui touche une grande partie de la population française. Ce phénomène peut être le résultat d’une déficience auditive progressive liée à l’âge, résulter d’un traumatisme sonore (une exposition prolongée à un bruit excessif par exemple) ou être la conséquence d’une infection ou plus généralement d’une pathologie de l’oreille.

Quelque soit la cause de la perte, différer le diagnostic est très souvent préjudiciable. L’oreille est un organe fragile et tarder à la soigner ou à l’équiper quand c’est nécessaire peut l’endommager de manière irréversible.

Quand passer un bilan auditif ?

Déceler soi-même l’apparition d’un trouble auditif peut être extrêmement difficile, surtout quand celui-ci se développe lentement. Nous vous invitons à suivre de près ces signes qui indiquent qu’un test auditif est nécessaire.

Plusieurs signes peuvent vous alerter

  • gêne progressive à entendre les sons,
  • difficultés à déceler d’où proviennent les sons,
  • difficultés à suivre les conversations en groupe,
  • vous faites souvent répéter votre entourage,
  • vos proches vous disent que vous mettez le son de la TV ou radio trop fort,
  • vous trouvez que vos interlocuteurs n’articulent pas suffisamment

Si  vous cochez au moins l’un de ces points, votre audition montre des signes évidents de faiblesse. Nous vous conseillons alors de réaliser un bilan auditif rapidement.

Qu'est-ce qu'un test auditif ?

Le bilan auditif est un examen clinique pratiqué par des spécialistes de l’oreille. Ce bilan peut être réalisé soit par un ORL (ori-rhino-laryngologiste) soit par un audioprothésiste. Seul le médecin est habilité à poser un diagnostic médical : quand c’est nécessaire et possible, il envisagera un traitement pour soigner la perte, dans le cas contraire, il préconisera un appareillage pour compenser la perte et améliorer le quotidien de son patient.

De manière générale, un bilan auditif se compose d’une otoscopie (un examen des conduits auditifs ainsi que de l’oreille moyenne et externe) et d’une mesure des seuils auditifs (ou audiométrie).

L’otoscopie permet de vérifier qu’aucun objet ne bloque le conduit auditif et de mettre en évidence un éventuel bouchon de cérumen, une anomalie du tympan (inflammation, rétractation), une otite ou un cholestéatome. L’audiogramme, quant à elle, permet de mesurer le degré de perte auditive dont souffre le patient.

L’ouïe doit être fréquemment contrôlée, un peu de la même manière que votre vue. Les médecins conseillent de réaliser un bilan auditif de manière régulière à partir de 55 ans. C’est en effet à partir de ce moment-là que l’on commence à souffrir de presbyacousie (baisse dans les fréquences aiguës) et la corriger le plus tôt possible permet de préserver son “capital auditif” (faute de stimulation, les nerfs auditifs s’endommagent de façon irréversible).

bilan auditif gratuit

Où passer un bilan auditif ?

Quels spécialistes consulter pour passer un bilan auditif ?

Pour réaliser un test auditif, il est conseillé de vous adresser à un professionnel de santé, tels qu’un médecin généraliste ayant une formation en otologie médicale, un ORL (Oto-Rhino-Laryngologie) ou un audioprothésiste diplômé d’État.

Effectuer un bilan auditif chez votre audioprothésiste Unisson

Chez Unisson, le bilan auditif est simple et gratuit. Il vous permet de savoir rapidement si vous souffrez d’un problème d’ouïe et de définir votre degré de surdité. Les tests auditifs réalisés au sein de nos centres sont tous réalisés par des audioprothésistes diplômés d’État.

Le bilan est réalisé sur rendez-vous, vous pouvez appeler directement le centre auditif Unisson de votre choix ou utiliser notre site internet. Il n’est pas nécessaire d’avoir consulté un ORL ou un médecin généraliste.

Le bilan auditif se réalise en 3 étapes :

  1. L’entretien
    L’audioprothésiste écoute attentivement son patient et étudie son rythme de vie, ses habitudes, ses gênes dans les environnements sonores. Cela lui permet de dresser un profil général de son patient et de connaître davantage sa situation et son besoin.
  2. L’otoscopie
    L’audioprothésiste procède ensuite à un examen physique de l’oreille à l’aide d’une caméra. Il vérifie que l’oreille externe et le conduit auditif ne souffrent d’aucune malformation ou d’aucune infection. Il s’assure également qu’aucun objet ou sécrétion ne bouchent le conduit auditif (bouchon de cérumen etc.)
  3. L’audiométrie
    L’audioprothésiste fait alors passer un test vocal (avec des mots) et tonal (avec des sons) au sujet. Cet examen se pratique en cabine insonorisée à l’aide d’un casque spécialisé. Le spécialiste cherche à mesurer l’audition puis la compréhension de la parole de la personne dans un environnement calme, puis bruyant.

A la fin du bilan auditif, l’audioprothésiste sera en mesure de pouvoir conseiller le modèle d’appareil auditif le plus adapté à son patient. Il justifiera son choix de marque, type, options à la lumière des résultats du bilan auditif.

Focus sur l’audiogramme

L’audiogramme consigne les résultats de l’audiométrie tonale : il représente la capacité de perception auditive droite et gauche sur chaque fréquence.

Même si l’oreille est en réalité capable d’entendre des sons de 20Hz à 20000Hz, l’audiométrie est réalisée sur les fréquences dites “conversationnelles” (celles qui sont utilisées pour discerner la parole humaine) :

  • graves : 125Hz, 250Hz, 500Hz
  • médiums : 750Hz, 1000Hz, 2000Hz
  • aigus : 3000Hz, 4000Hz, 6000Hz et enfin 8000Hz

L’axe horizontal est celui des fréquences, il est donc en Hertz. L’axe vertical est celui de l’intensité, en dB HL (une pondération qui permet d’avoir des audiogrammes plus lisibles), il commence à 0 dB (seul d’audition parfait) et descend jusqu’à 120 dB (surdité totale).

On considère qu’une audition ayant une perte inférieure à 20 dB est une audition normale. Très souvent la perte n’est pas plate, toutes les fréquences ne sont pas atteintes avec le même degré. La forme la plus répandue est celle dite en “pente de ski” : c’est une surdité de perception (non pathologique) qui correspond à une baisse progressive des fréquences médiums vers des fréquences aigües.

Que faire après un bilan auditif ?

Deux cas de figure peuvent faire suite à la réalisation d’un bilan auditif. Si l’examen révèle que le patient ne souffre d’aucune perte auditive, nous inviterons le patient à revenir vérifier l’évolution de son audition.

Dans le cas contraire, notre audioprothésiste vous orientera vers un médecin ORL pour confirmer le diagnostic, s’assurer que la perte est bénigne et établir une ordonnance s’il confirme que des aides auditives sont nécessaires. Cette prescription médicale vous permettra d’obtenir les prises en charge sécurité sociale et mutuelle.

Un test auditif vous intéresse ? Prenez un rendez-vous gratuit dans l’un de nos centres auditifs.

Que retenir sur l'audition ?

  • Préservez votre audition (ne mettez pas le volume à fond, éloignez-vous des enceintes, limitez la durée d’écoute)
  • Faites-vous dépister dès les premières gênes auditives
  • Optez pour des protections auditives (casques anti bruit, bouchons d’oreille)
  • Le bilan auditif est gratuit chez votre audioprothésiste Unisson

Prenez rendez-vous
pour un bilan auditif gratuit

lauréat
16 ans d'expertise

Depuis 2006, plus 15 000 patients nous font confiance

satisfaction
Une équipe pluridisciplinaire

Des audioprothésistes diplômés, assistant(e)s et techniciens à votre écoute

lauréat
Le plus large choix d'appareils auditifs

12 marques partenaires

garantie
Des services haut de gamme

97% de patients satisfaits

Nos marques partenaires

signia
widex
unitron
starkey
phonak
appareil auditif oticon
beltone-logo
bernafon
hansaton
philips
resound
sonic