Blog Unisson

Les prothèses auditives: dans quel cas et comment s’équiper?

Entendez-vous bien ? La prothèse auditive au service de votre audition

Vos amis ou certains membres de votre famille se plaignent que vous ne les écoutez plus ? Vous n’arrivez plus à percevoir certains sons ou certaines notes lorsque vous écoutez de la musique ? Vous avez du mal à suivre une conversation ou devez vous concentrer fortement pour la suivre correctement ?

Vous souffrez sûrement d’une baisse de votre audition… comme près de sept millions de Français. En effet, on considère que la presbyacousie (la perte progressive de l’audition due à l’âge) touche entre 10 et 15 % de la population nationale. Vous êtes donc bien loin d’être le seul à connaitre ce phénomène.

Cette baisse de l’audition peut se révéler particulièrement handicapante dans certains cas : isolement social et dépression peuvent alors pointer leur nez.

Aucune panique à avoir cependant : de formidables petits appareils permettent d’entendre (presque) aussi bien qu’à 20 ans. Il s’agit de la prothèse auditive.

Logée au creux de votre oreille (ou placée derrière le pavillon de l’oreille), la prothèse auditive permet d’ajuster son audition et de vivre normalement. Finis les diners de famille interminable ou les discussions pendant lesquelles vous avez du mal à suivre la conversation. La prothèse auditive permet de renouer efficacement avec le plaisir d’écouter… et renouer avec son entourage.

prothese auditive

Pourquoi je n’entends plus comme avant docteur ?

La perte d’audition est un phénomène particulièrement fréquent et parfaitement normal chez les personnes à partir d’un certain âge. On considère en effet que près de 90 % des pertes d’audition sont dues à la presbyacousie : une baisse progressive et constante de l’audition provoquée par le vieillissement naturel de l’oreille. Elle se manifeste comme une difficulté accrue à la compréhension de la parole, et ce, généralement dans des environnements bruyants. Les pertes d’audition des 10 % restants seraient dues à des maladies et autres pathologies, un traumatisme sonore ou à des interactions médicamenteuses.

On estime que la presbyacousie touche, chez les sujets âgés de plus de 65 ans, une personne sur trois. Après 70 ans, le même phénomène touche une personne sur deux.

Pour cette raison, il est généralement conseillé de contrôler régulièrement son audition à partir de ses 60 ans pour déceler au plus tôt d’éventuels symptômes liés à la presbyacousie… et prendre des mesures pour compenser la perte d’audition.

Pour cela, rendez-vous chez un ORL ou chez un audioprothésiste. Nos audioprothésistes vous reçoivent au sein de leur centres auditifs afin de réaliser un bilan auditif. Celui-ci est entièrement gratuit

Demandez votre bilan auditif

La prothèse auditive : la meilleure alliée pour pallier une perte d’audition

Après une consultation chez un audioprothésiste ou un ORL, le port d’une prothèse auditive peut alors être préconisé si la perte auditive est supérieure à 20 décibels. La prothèse auditive corrige alors l’audition du patient pour lui permettre d’écouter et de percevoir les sons et bruits qui l’entourent (et qui étaient impossibles à percevoir sans la prothèse auditive).

Le principe du fonctionnement d’une prothèse auditive est relativement simple. L’appareil se compose d’un microphone qui se place derrière l’oreille (ou dans l’oreille pour les appareils intra-auriculaires). Ce microphone capte alors les sons et les bruits, qui sont alors acheminés vers un processeur, qui amplifie alors le son. Le processeur redirige alors les bruits perçus vers l’écouteur, qui se trouve niché au creux de l’oreille du porteur de l’appareil.

À chaque cas de figure, une prothèse auditive différente

Il existe différents types de prothèses auditives. Chaque modèle répond à un besoin bien particulier et à un certain degré de perte d’audition. On distingue principalement trois types de prothèses auditives : le contour d’oreille, le micro-contour d’oreille et l’intra-auriculaire.

  1. Le contour d’oreille est sans aucun doute la prothèse auditive (ou BTE) la plus connue du grand public. On le reconnait grâce au boitier qui se place derrière l’oreille. Cette prothèse présente l’avantage d’être facile à utiliser et particulièrement résistante. Cependant, c’est un modèle qui est relativement visible.

  2. Le micro-contour d’oreille, aussi connue sous l’acronyme RIC, repose sur le même principe de fonctionnement du contour d’oreille. Cependant, il est bien plus discret. Aussi bien le BTE que le RIC sont adaptés aux personnes souffrant d’une perte d’audition légère à sévère.

  3. Finalement, l’appareil intra-auriculaire et l’intra-conque se présentent comme deux petits appareils très discrets placés à l’extérieur de l’oreille et à l’intérieur du conduit auditif. Si cet appareil est particulièrement discret, il est plus fragile que les deux autres. Cette prothèse se destine aux personnes souffrant d’une perte d’audition légère à moyenne.

La réforme 100% santé pour s’équiper d’une prothèse auditive

Les chiffres font froid dans le dos : en 2016, près d’un million de Français souffrant d’une perte auditive renonçait à s’appareiller. La raison ? Le tarif des prothèses auditives.

À l’époque, le tarif moyen d’une prothèse auditive était de 1500 euros par oreille. Pire : l’association « UFC- que choisir » dénonçait les pratiques opaques de nombreux audioprothésistes. Certains vendaient les prothèses auditives à un tarif jusqu’à 4,5 fois leur prix d’achat (ce n’est pas le cas d’Unisson, on vous rassure). Ce qui limitait évidemment l’appareillage chez les personnes les plus modestes. Pour démocratiser l’accès aux prothèses auditives, Unisson propose des tarifs environ 40 % moins chers que ceux du marché, ce qui permet au plus grand nombre de patients d’accéder à des prothèses auditives haut de gamme et moins chères.

Soulagement : depuis le 1er janvier 2021, la réforme 100% santé permet aux personnes souffrant d’une perte auditive de s’équiper d’une ou de deux prothèses auditives avec « un reste à charge 0 ». Comprenez : le remboursement par la Sécurité sociale et les complémentaires santé sera intégral… et le patient n’aura rien à payer.

Plus encore : les audioprothésistes ont maintenant obligation de proposer, à chaque patient, un devis comportant au moins une offre entièrement remboursée par la sécurité sociale (c’est ce que l’on appelle les prothèses auditives de catégorie 1).

Voilà qui devrait garantir (ou du moins, on l’espère) l’accès à de véritables formules et solutions pour les personnes malentendantes, qui pourront finalement s’équiper d’une prothèse auditive… sans en avoir à considérer les aspects financiers.

> Découvrez toutes nos prothèses auditives disponibles dans les centres auditifs Unisson

Articles sur les mêmes sujets

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

'