Blog Unisson

L’impact de la perte auditive sur la santé des séniors et les bénéfices d’un appareillage précoce

Selon une étude publiée par Frank Lin et Dane Genther de l’Université Johns Hopkins en 2013, 32% des personnes âgées de plus de 70 ans présentant une perte auditive ont plus de chance d’être hospitalisé et 57% d’être davantage exposés au stress et à la dépression.

32% des personnes âgées atteintes d’une perte auditive sont exposées à des risques plus importants d’hospitalisation et 57% d’entre eux sont davantage sujet au stress et à la dépression[1].

La surdité et les différents troubles du système auditif entraînent chez les personnes malentendantes une multiplication des risques pour leur bien-être et leur santé. De plus en plus d’études parviennent à établir un lien entre perte auditive et déclin cognitif. On observe une accélération du processus de 30 à 40% chez les personnes âgées atteintes de déficience auditive[1]. Malgré cela, une part importante des personnes malentendantes renoncent à l’appareillage auditif faute de moyens ou d’information sur les conséquences de ce handicap. Pourtant, nous savons aujourd’hui que l’appareillage participe au recul (à la régression des risques) du déclin cognitif.

Selon une étude Française, dont les résultats ont été publiés en 2015[2], l’utilisation de prothèses auditives ou d’implants cochléaires permet de réduire les effets négatifs sur la santé mentale des malentendants et permet de réguler le volume sonore perçu. Elle permet notamment d’augmenter la capacité des patients à participer à des activités sociales et plus largement à des activités stimulantes, aidant à freiner le déclin cognitif.

L’association JNA (Journée Nationale de l’Audition) fait chaque année de la prévention pour expliquer les bonnes pratiques et stimuler la prise de conscience sur l’importance de votre audition. L’objectif est de vous aider à préserver le confort de vos oreilles face aux troubles, au bruit et à un volume sonore trop élevé et prolongé.

Santé mentale et perte auditive

La perte d’audition entraîne inéluctablement, lorsqu’elle n’est prise en charge, une diminution de la qualité de vie des personnes malentendantes. La baisse d’audition d’une ou des deux oreilles entraîne notamment une plus grande exposition à l’isolement social et le repli sur soi, induisant des risques plus importants de dépression par rapport aux normo-entendants.

L’impact de la surdité sur la mémoire

L’impact de la déficience auditive sur la mémoire et vos habitudes a également été prouvé. En effet, la surdité provoque irrémédiablement une baisse des capacités de réflexion et de mémoire. D’après un article paru sur Science et avenir, plus le degré de perte auditive est importante et plus les capacités de réflexion et de mémoire faiblissent. Selon l’étude de l’oto-rhino-laryngologue Frank Lin, le déclin des capacités de réflexion chez les malentendants est supérieur de 30% à 40% par rapport aux normo-entendants[1]. Cependant, d’après les résultats de l’étude, l’appareillage auditif serait bénéfique pour ralentir le déclin intellectuel des patients.

La baisse d’audition augmente les risques de démence chez les personnes âgées

La déficience auditive chez les personnes âgées accélère le déclin cognitif et favorise l’apparition de formes différentes de démence comme Alzheimer. Une étude publiée en 2011 par l’oto-rhino-laryngologiste et épidémiologiste Frank .R Lin[3] confirme cette hypothèse. Lui et son équipe ont suivi 638 patients âgés entre 38 et 90 ans (dont moins de 30% souffraient de perte auditive) sur une durée totale de 18 ans. A la fin du suivi, 9% des personnes avaient développé la maladie d’Alzheimer. Il en ressort que des pertes auditives légères, modérées et sévères sont associées respectivement à un double, triple et quintuple risque plus élevé de démence par rapport à une audition normale. Pour autant, nous ne pouvons pas en conclure que la perte auditive induit forcément une accélération du processus car d’autres facteurs entrent en considération comme l’âge, le sexe, les antécédents médicaux…

L’appareillage auditif précoce participe à la réduction des risques et freine le déclin cognitif des malentendants

L’impact de la perte auditive sur la santé mentale et physique des personnes malentendantes est avéré. Pour autant, de nombreux facteurs doivent également être considérés pour expliquer cette dégénérescence (antécédents, profession, génétique, âge, mode de vie…).  Nous savons aujourd’hui que l’appareillage auditif permet de freiner le déclin cognitif chez les seniors malentendants. De plus en plus de professionnels, chercheurs comme oto-rhino-laryngologues se mettent d’accord pour prouver les bienfaits d’un appareillage auditif précoce. Chez Unisson, nous vous proposons également, lors de l’achat d’une prothèse, une extension de garantie pour prolonger l’accompagnement adapté et le suivi de vos prothèses auditives.

Selon l’Inserm, le déclin cognitif des personnes appareillées est freiné voir équivalent aux personnes normo-entendantes. Les résultats de cette étude[4] justifient la nécessité de dépister rapidement une perte d’audition et de l’équiper. L’appareillage auditif conseillé par les professionnels permet aux patients de faire travailler davantage leur cerveau et ainsi, de préserver plus longtemps leurs capacités cognitives. Il permet aux patients de participer à des activités, prendre part aux conversations et plus largement de retrouver sa sociabilité.

[1]  JAMA Intern Med. online January 21, 2013, Hearing Loss May Be Related to Cognitive Decline in Older Adults
[2] Source: Amieva et al (2015) Self-Reported Hearing Loss, Hearing Aids and Cognitive Decine in Elderly Adults: A 25-year Study. Published in The American Geriatrics Society
[3] JAMA Neurology, February 2011, Hearing Loss and Incident Dementia – Grant’s Hearing Center
[4] Inserm, October 2015, Self-Reported Hearing Loss, Hearing Aids, and Cognitive Decline in Elderly Adults: A 25-Year Study

Articles sur les mêmes sujets

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

'