Icône de recherche
Icône de téléphone 0 801 840 986 Appel gratuit
maladie de meniere

La maladie de Ménière : causes, symptômes et traitements

La maladie de Ménière, ou vertiges de Ménière, affecte l'oreille interne et plus particulièrement le vestibule ou le labyrinthe membraneux. Il s'agit d'une maladie chronique dont les causes restent encore inconnues. Elle touche légèrement plus de femmes que d'hommes et se déclare souvent entre 40 et 60 ans. Comment reconnaître la maladie de Ménière et ses symptômes et quels sont les traitements à envisager ? Unisson vous explique tout.

Vous avez un doute sur votre audition ?

Effectuez un bilan auditif complet et gratuit avec un audioprothésiste au sein de nos laboratoires.

Pourquoi ces crises de vertige ?

La maladie de Ménière ou syndrome de Ménière se caractérise par des crises de vertiges récurrentes. Ces vertiges sont provoqués par un excès d’endolymphe, le liquide contenu dans l’oreille interne. La pression dans l’oreille interne augmente alors ce qui empêche la bonne perception des sons et altère les signaux de l’équilibre.

La patient atteint de la maladie de Ménière souffre alors de violents vertiges pouvant durer plus de 24h. Ces vertiges donnent l’impression au malade que tout tourne autour de lui, ce qui l’oblige souvent à s’aliter. Durant les crises de vertiges le patient peut souffrir de nausées, de vomissements, de diarrhée ou de sueurs. Après la crise, une grande fatigue voire même un état d’ébriété se fait ressentir.

Quels sont les symptômes de la maladie de Ménière ?

En plus des vertiges récurrents la maladie de Ménière entraîne d’autres symptômes parfois très invalidants. Des acouphènes sous forme de sifflements ou de bourdonnements peuvent en effet apparaître. Les acouphènes ont parfois tendance à s’aggraver avant ou pendant une crise de vertiges. Ils peuvent être passagers ou persistants et leur intensité varie d’une personne à l’autre.

La maladie de Ménière entraîne également une perte auditive progressive, notamment concernant les sons graves. Le plus souvent, une seule oreille est atteinte par la maladie de Ménière dont la fréquence de crises est variable d’une personne à l’autre. Les périodes de rémission peuvent également varier de quelques mois à plusieurs années.

Consultation chez un médecin

Lors d’une suspicion de maladie de Ménière, c’est-à-dire après plusieurs crises de vertiges, un bilan complet sera réalisé par un ORL. Ce bilan otoneurologique comprend :

• l’audiogramme tonal
• L’impédancemétrie
• Les épreuves rotatoires
• Les épreuves caloriques

Le diagnostic de la maladie de Ménière n’est pas toujours facile à établir, notamment si les crises sont rares et les symptômes dissociés dans le temps. L’ORL procède donc à un diagnostic d’élimination qui permet de confirmer la présence de la maladie une fois que les autres causes ont été éliminées.

Traitement et prévention

Le traitement de la maladie de Ménière vise à atténuer les crises et les symptômes associés. Le médecin peut prescrire pour cela des médicaments anti-vertigineux par voie orale tels que l’Acétylleucine ou la Scopolamine en patch. Des traitements par voie intraveineuse peuvent également être prescrits. Durant les crises des médicaments contre la nausée (domperidone, dimenhydrinate, etc.) peuvent apporter un soulagement. Des traitements contre l’anxiété sont également proposés tels que du lorazépam ou du diazépam. Tous ces traitements ne permettent pas de soigner la maladie de Ménière mais de soulager le patient en période de crise.

Un traitement de fond peut également être mis en place afin de prévenir la baisse de l’audition, de limiter la fréquence et l’intensité des crises et de réduire la pression de l’endolymphe. Grâce à des médicaments diurétiques, des corticoïdes ou de la bétahistine, la pression de l’endolymphe dans le labyrinthe membraneux peut être réduite.

Une rééducation vestibulaire peut également être réalisée par un kinésithérapeute. Elle vise à rééduquer l’équilibre. Lorsque tous les traitements ont échoué et que la maladie est invalidante, un traitement chirurgical peut être proposé. L’opération est réalisée sous anesthésie générale, elle vise à faire une incision derrière l’oreille afin d’ouvrir la zone où se trouve l’endolymphe. Cette ouverture permet d’évacuer plus facilement le liquide et de limiter la pression dans l’oreille interne. Afin d’améliorer l’audition, le port d’appareils auditifs peut être envisagé. Il permet également de soulager les acouphènes.

Aucun traitement préventif ne permet d’empêcher l’apparition de la maladie de Ménière. En revanche, certains facteurs peuvent avoir un impact négatif sur l’évolution de la maladie. Il s’agit par exemple du stress et d’une mauvaise alimentation (sel, alcool, caféine).

Comment la maladie évolue-t-elle ?

Généralement les personnes atteintes de la maladie de Ménière souffrent de quelques crises par an. Dans les cas les plus graves, les malades peuvent souffrir de plusieurs crises par semaine. Durant la phase active de la maladie les crises apparaissent de façon imprévisible sur une durée qui varie de 5 à 20 ans. De manière générale, les crises sont plus fréquentes et intenses dans les premières années de la maladie. Ensuite elles se font plus rares et leur intensité diminue.

Télécharger notre guide de l'appareillage auditif

Trouver un centre Unisson