Icône de recherche
Icône de téléphone 01 73 03 04 25 Service Client
hallucination auditive

Le traitement des acouphènes

Les acouphènes se manifestent généralement par des sifflements ou des bourdonnements d'oreilles chez le patient. Ils se traduisent par des "bruits parasites" qu'une personne entend, sans que ceux-ci n'existent réellement. Si les acouphènes sont généralement considérés comme bénin pour ceux qui en souffrent peu, ils peuvent très bien affecter le moral du patient et se révéler être un phénomène handicapant tout en affectant le moral de celui qui en souffre au quotidien. Retour et explication sur le phénomène des acouphènes, de ses causes, de ses symptômes et des différentes manières de les traiter et de les soigner.

Vous avez un doute sur votre audition ?

Effectuez un bilan auditif complet et gratuit avec un audioprothésiste au sein de nos laboratoires.

Qu'est-ce qu'un acouphène ?

Les acouphènes, également appelés “Tinnitus” sont des troubles auditifs dont l’origine n’est pas extérieure à l’organisme qui se traduisent par une sensation auditive qui demeure inaudible par l’entourage de la personne concernée. Ainsi, seul celui qui souffre d’acouphènes est capable d’en percevoir les effets.

Ils sont parfois liés à une perte d’audition, mais peuvent également être causés par d’autres facteurs extérieurs. Les acouphènes se traduisent alors par des bruits dans l’oreille (ou dans la tête) dont la source ne provient pas de l’extérieur. Tour d’horizon des différents types d’acouphènes, de ses symptômes et de ses causes.

Quels sont les différents types d'acouphènes ?

Il existe principalement deux types d’acouphènes : l’acouphène subjectif et l’acouphène objectif. Le premier est sans aucun doute le plus commun : il touche plus de 95% des personnes souffrant d’acouphènes. L’acouphène objectif, quant à lui, est très rare. On considère qu’il touche entre et et 2% des personnes concernées.

L’acouphène subjectif

L’acouphène subjectif est la perception d’un bruit ou d’un son dans l’oreille ou dans la tête du patient, que seul lui peut entendre. Ce type d’acouphène est principalement causé par des facteurs psychiques et est attribuable à des réactions auditives et neurologiques ou à une perte d’audition. D’autres troubles déclencheurs peuvent également en être à l’origine.

L’acouphène objectif

L’acouphène objectif se traduit par la perception de bruits réels que peut entendre le patient. Ces bruits entendus sont généralement produits par le corps de celui qui en souffre, et notamment par la circulation sanguine (le patient entend alors son pouls ou son cœur) ou le système nerveux somatique. Ces bruits peuvent à la fois être entendus par le patient et par le médecin au cours d’une consultation.

Quels sont les symptômes d'un acouphène ?

Les symptômes des acouphènes varient énormément d’un patient à l’autre. Et pour cause : c’est avant tout une perception subjective de l’audition. De ce fait, les descriptions que font les patients des bruits qu’ils entendent sont sensiblement différentes l’une de l’autre. Cependant, de grands traits sont possibles d’être tirés vis-à-vis de ces symptômes.

Ainsi les acouphènes se manifestent principalement par des bruits, sous la forme de bourdonnements, de grésillements, de tintements, de sifflements stridents ou de craquements. Ces bruits peuvent être à la fois entendus par une seule oreille (phénomène unilatéral) ou par les deux (phénomène bilatéral). Ils peuvent se révéler permanents, intermittents, et même temporaires.

De la même manière, chez certains patients, et selon les descriptions qu’ils en font, le bruit pourra sembler venir de l’intérieur ou de l’extérieur de l’organisme.

De manière générale, les personnes souffrantes d’acouphène décrivent la sensation de bruit sous trois formes différentes :

  • une forme tonale, qui se manifeste par la perception d’un bruit presque continu aux fréquences bien définies et dont le volume et l’intensité fluctuent;
  • une forme pulsative qui occasionne la perception d’un son rond et régulier, souvent lié aux pouls et au battement du cœur du patient;
  • une forme musicale qui fait entendre au patient des notes de musiques ou des mélodies.

Les cas graves d’acouphène peuvent même prendre la forme de véritables douleurs chroniques. Certains patients peuvent ainsi décrire des bruits allant de l’intensité d’un rasoir électrique à celle d’une tondeuse à gazon tournant à plein régime. Les cas graves sont généralement accompagnés de surdité partielle, d’une hypersensibilité aux bruits extérieures (hyperacousie) ou, à l’inverse, d’une insensibilité aux sons extérieurs (hypoacousie).

Qu'est-ce qui provoque des acouphènes ?

Les causes des acouphènes sont multiples. Ils peuvent à la fois être le symptôme d’une maladie (comme l’otospongiose, la maladie de Paget ou la maladie de Ménière) ou être liés à la présence d’une tumeur sur le nerf auditif. Les acouphènes peuvent ainsi découler d’une otite aigüe ou chronique, ou d’une malformation de l’oreille.

Cependant, la cause la plus courante de l’apparition d’acouphène est liée à une lésion, plus ou moins importante, de l’oreille interne. Ainsi, l’acouphène est un élément précurseur de la surdité, qui peut être liée à l’âge ou à un traumatisme sonore. Selon certaines hypothèses formulées par les spécialistes, l’acouphène serait ainsi un “signal fantôme” lancé par le cerveau en réponse à la destruction des cellules de l’oreille interne.

Ces liaisons sur l’oreille interne et le tympan peuvent être alors le résultat de l’âge (la presbyacousie, vieillissement de l’oreille) ou suite à une exposition excessive, prolongée et régulière au bruit, notamment chez les jeunes ou chez les adultes (concerts, discothèques, métiers dans un environnement bruyant).

L’apparition d’acouphène peut être également favorisée par des facteurs liés à un état de stress : un choc émotionnel, une anxiété, une fatigue généralisée, un état de dépression, des problèmes familiaux ou encore un important surmenage. D’autres scientifiques avancent le fait que les fumeurs et les personnes souffrant d’hypertension seraient davantage susceptibles de développer des acouphènes.

Parmi les multiples autre causes possibles d’un acouphène, on retrouve :

  • la prise sur le long terme de certains médicaments (médicaments ototoxiques par exemple),
  • un choc ou une blessure à la tête (traumatisme crânien par exemple) ou sur l’oreille (pavillon de l’oreille par exemple),
  • l’obstruction du canal auditif par un bouchon de cérumen ou autre objet étranger,
  • le spasme du muscle stapédien de l’oreille interne,
  • une atteinte du nerf auditif,
  • une congestion nasale ou une douleur dentaire,
  • une trouble articulaire temporo-mandibulaire,
  • la dégénérescence de l’une des composantes de l’oreille externe, de l’oreille moyenne ou de l’oreille interne (conduit auditif, tympan, trompe d’Eustache, vestibules, cochlée, enclume etc…)

Quels sont les effets des acouphènes sur la santé ?

On considère aujourd’hui que près de 10 millions de Français souffrent d’acouphènes dans l’hexagone. Plus encore, 10% d’entre eux considèrent ces “bruits fantômes” comme une réelle agression et les qualifient même d’insupportables. Si les conséquences des acouphènes sont très variables d’une personne à une autre, ils se révèlent cependant handicapants et certains complications sont susceptibles d’apparaître.

Le premier effet indésirable des acouphènes sur la santé d’un patient est la gêne auditive, temporaire ou occasionnelle, qu’ils occasionnent. Si certaines personnes arrivent à ne pas faire attention à leurs acouphènes, d’autres peuvent ressentir ce malaise auditif comme très présent.

Ainsi, chez les personnes sensibles, les acouphènes peuvent entraîner des accès et des phases de stress et de colère. L’acouphène peut alors perturber le cycle du sommeil du patient et générer des problèmes d’endormissement et des insomnies, générer de l’anxiété et des assoupissements diurnes, et déboucher sur une dépression. Les acouphènes entraînent également des problèmes de concentration.

L’acouphène peut également avoir des répercussions sociales sur celui qui en souffre. Ainsi, les patients hypersensibles aux acouphènes et aux bruits auront tendance à fuir les lieux d’interactions sociales, les grandes discussions et les endroits où l’on joue de la musique. De ce fait, la personne aura tendance à se replier sur elle-même pour éviter des espaces qui tendent à accentuer ses acouphènes.

Finalement, l’acouphène peut accroître la perte d’audition d’une personne du fait même de la correction auditive automatique qu’à notre cerveau sur le sens de l’ouïe et sur l’appareil auditif.

Qui sommes-nous ?

Unisson vous propose les appareils auditifs les plus performants au prix le moins cher de France !

1

Des prix justes et transparents

4

Essais gratuits
& sans engagement

2

97% de clients satisfaits

5

Suivi illimité inclus

3

Le bilan auditif
toujours gratuit

6

Garanties panne et perte

audioprothesiste unisson

Comment prévenir et soulager les acouphènes ?

Si les acouphènes sont un phénomène souvent handicapant qui peut arriver après un traumatisme auditifs ou avec l’âge, il est important de savoir qu’il est possible de les prévenir en adoptant certaines règles de vie et d’hygiène. Plus encore, il est possible de les soulager grâce à la pratique de certaines activités.

Pour prévenir et limiter l’apparition d’acouphènes, il est indispensable de protéger son oreille des bruits forts, répétitifs, réguliers ou violents. Pour cela, il est important de porter des protections auditives dans certains cas de figure, notamment lorsque l’on manipule des instruments bruyants (marteau piqueur, tronçonneuse) ou que l’on évolue dans un environnement bruyant (usine, chantier, concert, discothèque). Ces protections antibruit prennent la forme de casques antibruit, de bouchon d’oreille ou de boules quies.

Si l’on est sujet aux acouphènes, il peut être intéressant d’éviter certains aliments et certaines boissons. En effet, les substances existantes comme l’alcool, le café, le thé ou la nicotine exacerbent les sensations de “bruits parasites”. Une alimentation saine et équilibrée permet à la fois de prévenir et de soulager les acouphènes. De la même manière, il est important de maintenir une hygiène corporelle saine, qui évitera l’accumulation de cérumen dans le conduit auditif.

La pratique d’une activité physique ou relaxante permet également de prévenir les acouphènes. La stimulation du corps stimule à la fois notre oreille interne, qui n’en ressort que renforcée. De la même manière, si l’on souffre déjà d’acouphènes, il est possible d’avoir recours à des séances de relaxation (écouter de la musique douce ou pratiquer le yoga) afin d’évacuer le stress induit par l’acouphène.

traitement acouphene

Comment traiter les acouphènes ?

S’il n’existe pas de traitement unique pour lutter contre les acouphènes et qu’il est impossible de les faire disparaître complètement ou de les guérir, certaines thérapies pratiques permettent néanmoins d’en atténuer la gêne. Il est ainsi parfaitement possible d’améliorer le quotidien d’une personne qui souffre d’acouphènes grâce à une thérapie et un traitement adapté. En fonction du diagnostic et du profil du patient, l’ORL pourra l’orienter vers différents types de thérapies.

Réaliser un bilan auditif complet

Généralement, il est conseillé de prendre rendez-vous avec un spécialiste si l’acouphène persiste pendant plus de 24 heures. De cette manière, les caractéristiques et les causes de l’acouphène sont analysées, et différentes thérapies et divers traitements peuvent être envisagés.

Chez Unisson, la prise en charge des acouphènes respecte strictement le protocole et les recommandations de la profession :

  • nous analysons les caractéristiques de l’acouphène du patient (ancienneté, origine, évolution, contexte médical et psychologique, intensité, hauteur, fréquence des crises, degré de gêne etc.),
  • nous procédons à une acouphénométrie (mesure objective de l’intensité et de la fréquence) après la réalisation d’un audiogramme (pour évaluer s’il y a une perte auditive),
  • nous recommandons un ORL au patient s’il y a besoin d’un bilan auditif complet,
  • si le médecin ORL prescrit le port d’un appareil auditif, nous en prêtons un gratuitement le temps d’un mois pour une correction auditive et/ou une TRT.

Le bilan auditif complet est réalisé par un médecin spécialisé en otorhinolaryngologie. A cette occasion, le professionnel cherche à identifier l’origine de l’acouphène et à déterminer le traitement le plus adapté au patient. Pour cela, le médecine l’interroge et lui fait remplir un questionnaire pour évaluer la façon dont il perçoit ses acouphènes. Plusieurs examens sont réalisés : un audiogramme, une audiométrie vocale, une tympanométrie ainsi qu’une otoémission acoustique ou une IRM si nécessaire (pour éliminer l’éventuelle présence d’une tumeur sur le conduit auditif).

Les traitements médicaux

Si l’acouphènes est provoqué par une maladie sous-jacente identifiée, le médecin, dans la mesure du possible, traitera cette maladie. De la même manière, si l’acouphène a pour origine un bouchon de cérumen ou une réaction à une prise médicamenteuse, l’ORL pourra procéder à son retrait ou à une adaptation du traitement.

Des traitements médicamenteux peuvent être prescrits par le médecine ou l’ORL pour soulager les acouphènes :

  • des corticoïdes locaux, pour traiter l’apparition brutale d’un acouphène aigu,
  • des anxiolytiques, pour aider le patient à tolérer l’acouphène,
  • des antidépresseurs si le patient souffre d’un réel état dépressif.

Néanmoins, il convient de dire qu’aucun médicament n’a prouvé son efficacité dans la lutte des acouphènes causés par des dommages auditifs ou par une perte d’audition.

Les thérapies complémentaires

Diverses thérapies complémentaires peuvent être suivies par le patient pour le traitement des acouphènes. Elles permettent de soulager et de diminuer le stress chez la personne souffrant d’acouphènes.

Parmi celles-ci, on retrouve :

  • les thérapies cognitivo- comportementales (TCC), la sophrologie, la relaxation, la méditation, le tai-chi, l’hypnose;
  • l’ostéopathie, la kinésithérapie, la physiothérapie et l’acupuncture;
  • l’EMDR (“Eye-Movement Desensitization and Reprocessing” traduit en français comme “Désensibilisation et rééducation par les mouvements oculaires”);
  • la psychanalyse.

Les traitements chez un audioprothésiste

Une fois l’origine infectieuse ou pathologique des acouphènes écartés, il est possible de s’orienter vers un audioprothésiste spécialiste des acouphènes. Ce dernier pourra proposer deux types de traitement : une correction auditive ou une thérapie sonore.

traitement acouphene audioprothesiste

La correction auditive

La perception de l’acouphène est généralement plus forte dans une pièce ou dans un lieu isolé du bruit; Or, la perte d’audition amplifie ce phénomène. Et pour cause : l’acouphène est plus important lorsqu’il y a une perte d’audition.

Pour cela, les appareils auditifs permettent de corriger cette perte d’audition et de lutter contre les troubles qu’elle entraîne. De cette façon, l’utilisation d’un appareil auditif (intra-auriculaire ou contour d’oreille) permet de limiter l’apparition des acouphènes. L’appareil diminue la présence de bourdonnements et de sifflements. Cela engendre une diminution du stress et de la fatigue chez le patient. Parfois, même, l’acouphène disparaît.

Cette thérapie peut donner d’excellents résultats, et ce, en quelques semaines seulement. Si l’audiogramme fait apparaitre une légère perte auditive, nous nous conseillons d’essayer ce type de traitement rapidement; Les audioprothésistes Unisson vous aident à choisir des prothèses auditives parfaitement adaptées à vos besoins et à vos attentes. Le prix des appareils auditifs anti-acouphènes varie de 0€ à 995€, avant remboursement de la sécurité sociale et mutuelle.

La thérapie sonore (TRT)

La TRT (“Tinnitus Retraining Therapy” ou “Thérapie d’accoutumance à l’acouphène” en français) consiste à mélanger quotidiennement l’acouphène avec un bruit blanc, filtré sur la fréquence de l’acouphène.

C’est en 1990 que le neuro-physicien américain Jastreboff démontrait que mélanger l’acouphène avec un bruit neutre pendant plusieurs mois permettait de diminuer le côté aversif et dérangeant du bruit. De cette façon, le cerveau parvenait à nouveau à empêcher la transmission du message nerveux et l’acouphène disparaissait.

Ce traitement demande de la motivation, de l’assiduité et du temps. La phase de familiarisation est parfois longue et la simulation sonore doit être effectuée pendant au moins deux heures quotidiennement pendant six mois.

Cependant, les résultats sont au rendez-vous :

  • la moitié des patients ayant suivi une TRT décrivent une baisse notable de l’intensité et de la fréquence des acouphènes,
  • 20% décrivent une disparition complète ou quasi complète des acouphènes,
  • 30% ne relèvent aucun changement dans la perception de leur acouphène, mais évoquent une meilleure tolérance à la gêne.

Quel spécialiste consulter quand on a des acouphènes ?

Unisson propose un bilan acouphénométrique complet. Nous analysons les résultats des tests et déterminons avec le patient la meilleure thérapie à suivre pour traiter ses acouphènes.

Si besoin, nous vous orientons vers un médecin ORL, pour obtenir un diagnostic et une prescription d’appareillage auditif. A titre indicatif, les appareils auditifs pour acouphènes d’Unisson sont accessibles à partir de 0€, avec, dans le cadre de la loi 100% Santé, une prise en charge totale par la Sécurité Sociale et votre mutuelle.

Vous êtes sujet aux acouphènes et êtes à la recherche d’un traitement efficace ? N’attendez plus et prenez rendez-vous avec nos audioprothésistes spécialistes des acouphènes. Il suffit de nous contacter par téléphone ou sur notre site internet. Les consultations et les essais sont gratuits et sans engagement.

Télécharger notre guide de l'appareillage auditif

Trouver un centre Unisson