Icône de recherche
Icône de téléphone 01 73 03 04 25 Service Client
bruit et perte auditive

Pourquoi certains bruits sont-ils insupportables ?

Si certains bruits comme le crissement d'une craie ou des ongles sur un tableau noir nous irritent ou nous font faire la grimace, ce n'est pas par hasard. Il y aurait d'ailleurs une explication scientifique derrière cela.

Vous avez un doute sur votre audition ?

Effectuez un bilan auditif complet et gratuit avec un audioprothésiste au sein de nos laboratoires.

Une question de fréquences

L’Homme est capable d’entendre des sons compris entre 20 et 20 000 hertz. Notre sensibilité aux sons est variable mais elle se situe généralement dans une gamme sonore medium ou aiguë proche de celle de la voix humaine. La craie qui glisse sur le tableau se situe dans cette gamme de fréquences (entre 2 000 et 4 000 hertz), tout comme un enfant qui pleure, un cri, le bruit d’une fourchette, de verres qui s’entrechoquent, etc. Les fréquences médiums ou aiguës sont davantage perçues comment gênantes, d’autant que la forme de notre conduit auditif a tendance à provoquer une résonance de ce type de sons.

Le réflexe stapédien, système de défense de l’oreille

Si le crissement de la craie ou des ongles sur un tableau nous irrite autant, c’est probablement aussi parce que ce son nous prend par surprise. Le bruit produit par la craie est composé d’impulsions très courtes (entre 4 et 5 millisecondes) alors que notre oreille a besoin de 6 à 8 millisecondes pour déclencher le réflexe stapédien. Un réflexe qui a pour but de protéger nos oreilles des sons trop agressifs. Puisque nous n’avons pas le temps de nous protéger du crissement de la craie, le son pénètre jusque dans l’oreille interne et le cerveau et provoque cette sensation insupportable bien connue des écoliers. Au contraire, des bruits même considérés comme désagréables, s’ils sont anticipés, seront perçus comme beaucoup moins gênants.

Des sons peu harmoniques

Autre raison qui pourrait expliquer notre gêne face à ces bruits de crissement de craie : un manque d’harmonie. En effet, l’être humain a besoin d’harmonie pour apprécier un son. Une mélodie ou un bruit du quotidien harmonique active certaines zones spécifiques du cerveau. Sans cela, le cerveau active son système d’alerte et rejette le son perçu.

Au contraire, certains sons sont apaisants

D’autres sons en revanche sont perçus par notre cerveau comme apaisants et synonymes de bien-être. C’est le cas des sons de fond permanents comme les bruits de la nature (vague, pluie, ronronnements, etc.) ou les bruits “blancs” regroupant toutes les fréquences. Ces sons calmants comme la mer ou la pluie sont considérés comme des sons “amis” qui indiquent à notre cerveau que tout va bien. Contrairement aux sons synonymes de danger tels que le bruit d’une alarme ou d’un crissement de pneu qui mettent notre cerveau en état d’alerte.

Vous ressentez une gêne auditive ? Et vous souhaitez savoir comment se déroule un test auditif ? Nous vous invitons à consulter notre article :
Déroulement d’un test auditif

Bruit et perte auditive

Quand on se trouve dans un environnement sonore bruyant, certains sons nous échappent et nous pouvons nous sentir exclus de ce qu’il se passe autour de nous. Dans la plupart des cas, cela sous entend une perte auditive. Il est possible d’y remédier rapidement grâce au port d’un appareil auditif. Chez Unisson, les prix des appareils auditifs varient de 0€ à 995€ et incluent la garantie 4 ans, les réglages et le suivi illimité.

Télécharger notre guide de l'appareillage auditif

Trouver un centre Unisson