Icône de recherche
Icône de téléphone 0 801 840 986 Appel gratuit
bouchon oreille

Tout savoir sur les traumatismes sonores

Plus ou moins importante, la baisse de l'audition peut être provoquée par plusieurs facteurs. Dégénérescence des cellules liée au vieillissement (presbyacousie), surdité congénitale, accident, maladie, tumeur ou infection... Des traumatismes sonores peuvent également être à l'origine de troubles de l'audition, et affecter l'oreille interne. Résultant d'une exposition brutale ou prolongée à un volume sonore excessif, ils peuvent provoquer une simple gêne auditive ou une brusque surdité. Alors qu'est-ce qu'un traumatisme sonore exactement ? Par quoi peut-il être provoqué ? Et comment le traiter ?

Vous avez un doute sur votre audition ?

Effectuez un bilan auditif complet et gratuit avec un audioprothésiste au sein de nos laboratoires.

Qu'est-ce qu'un traumatisme sonore ? Définition

Provoqué par l’exposition soudaine ou prolongée à des niveaux sonores trop importants, le traumatisme sonore se traduit par la destruction des cellules sensorielles de l’oreille interne (cochlée, partie auditive de l’oreille interne). Fragiles, ces cellules ciliées ne se régénèrent pas. Le traumatisme subi provoque ainsi une baisse de l’audition, parfois de manière définitive.

Une réponse à un son excessif

L’oreille est en effet un organe fragile. L’exposition à un son excessif brutal, ou à des bruits forts pendant plusieurs années, peut provoquer d’importants dégâts.

Lorsqu’un son excessif parvient à l’oreille, il fait vibrer la membrane du tympan. L’oreille peut normalement se protéger en contractant l’un de ses muscles (ce système de protection est connu sous le terme de réflexe stapédien). Le muscle stapédien se contracte et empêche l’amplification des ondes sonores, pour protéger l’oreille interne contre le bruit intense.

Néanmoins, ce réflexe acoustique n’a parfois pas le temps de se mettre en place, notamment lorsque le bruit survient de manière particulièrement brutale. Les cellules ciliées qui tapissent l’intérieur de la cochlée meurent : certains sons ne sont pas traités et ne sont plus transmis au cerveau;

Traumatisme aigu ou chronique ?

Il existe deux types de traumatismes sonores :

  • le traumatisme aigu : accidentel, il est provoqué par une exposition soudaine et brutale à un niveau sonore excessif. Il peut s’agir de l’exposition de pétards, d’un coup de feu, d’une déflagration ou d’une détonation… Ce type de traumatisme peut engendrer des lésions immédiates et majeures (comme la perforation du tympan par ex). Il peut provoquer une perte auditive définitive, touchant en général les fréquences situées entre 4000 et 6000 Hz. Dans certains cas, la perte d’audition n’est que temporaire. C’est pourquoi , il est indispensable de consulter un médecin immédiatement après la survenance du traumatisme;
  • le traumatisme comportemental ou chronique : provoqué par un comportement prolongé et répété dans le temps, il apparaît de manière progressive. Il peut être causé par l’écoute régulière de musique dans un casque audio, par une musique trop forte dans des discothèques ou des salles de concerts, par une exposition au bruit répétée dans le cadre de l’activité professionnelle…

Le traumatisme sonore se traduit par l’apparition d’une simple gêne sonore, mais peut également provoquer une surdité unilatérale ou bilatérale. Il s’accompagne parfois d’un acouphène, et / ou d’hyperacousie.

Quels symptômes ?

Le symptômes d’un traumatisme aigu (ou accidentel) sont :

  • une perte ou une baisse de l’audition brusque, qui apparaît de manière soudaine : les sons et les voix sont assourdis et la personne a du mal à les identifier clairement;
  • des distorsions sonores;
  • une sensation de pression dans l’oreille, d’oreille bouchée ou cotonneuse;
  • des maux de tête et des nausées;
  • des vertiges et une perte d’équilibre;
  • des acouphènes d’intensité variable (sifflements et bourdonnements d’oreille);
  • dans certains cas, une hyperacousie (hypersensibilité au bruit);
  • dans certains cas, une douleur (notamment en cas de tympan perforé).

Même si la baisse de l’audition est guérie, certains symptômes peuvent persister (comme les acouphènes par exemple).

Le traumatisme chronique se développe quant à lui de manière progressive, souvent sur plusieurs années. Il se traduit par :

  • l’apparition d’une perte auditive temporaire, ou de courte durée, après une exposition ou à un son excessif : réversible, cette perte de l’audition disparaît après une période de repos;
  • l’apparition d’une perte auditive permanente et irréversible.

En cas de survenance de certains de ces symptômes, il est recommandé de consulter immédiatement un médecin. Ce dernier réalisera différents examens pour déterminer l’origine et le degré de la perte auditive.

Diagnostic et traitements

Le traumatisme sonore est une urgence médicale. Il convient donc de consulter rapidement un spécialiste de l’audition. Plus le trouble est pris en charge rapidement, plus les chances de guérison du traumatisme sonore sont élevées.

Comment diagnostiquer la baisse de l’audition ?

Le diagnostic du trouble auditif provoqué par un traumatisme sonore est réalisé par un médecin ORL (Oto-rhino-laryngologiste).

Pour confirmer et évaluer le degré de la perte auditive liée au traumatisme, il réalise plusieurs types d’examens. Il commence par examiner le canal auditif à l’aide d’un otoscope, pour vérifier l’absence de bouchon de cérumen. Il procède ensuite à différents tests, pour évaluer le niveau de la perte auditive et déterminer son origine (troubles au niveau de l’oreille moyenne ou de l’oreille interne) :

  • une audiométrie tonale;
  • une otomiscroscopie;
  • une échographie;
  • une mesure de la pression artérielle;
  • des analyses de sang.

Le médecin ORL prescrit un traitement adapté, en fonction des résultats des examens et de la cause du traumatisme. Si la perte d’audition est définitive et nécessite le port de prothèses auditives, il oriente le patient vers un audioprothésiste, spécialiste de l’appareillage auditif.

Si vous avez l’impression de souffrir d’une baise d’audition, vous pouvez également réaliser un bilan auditif gratuit dans un centre auditif, avec un audioprothésiste. Ce professionnel de l’audition pratique plusieurs examens pour évaluer vos capacités auditives. Il vous interroge sur les circonstances de la perte auditive, vérifie l’état de vos tympans et de vos conduits auditifs (otoscopie) et réalise des tests audiométriques (test vocal et test tonal).

Vous souhaitez réaliser un bilan auditif complet et gratuit ? N’hésitez pas à nous contacter et à prendre rendez-vous sur notre site internet. Vous pouvez également vous rendre directement dans l’un de nos centres auditifs Unisson, à Paris ou à Lyon.

Les traitements envisageables

Si de nombreux patients retrouvent un niveau d’audition satisfaisant après un traumatisme sonore, son évolution est néanmoins difficile à prédire. Le traitement envisagé dépend de l’origine et du degré de perte auditive. Un traitement chirurgical est parfois envisagé (notamment en cas d’atteinte des structures de l’oreille interne).

Le traitement des traumatismes aigus repose en général sur :

  • un traitement par corticoïdes, par voie orale : il permet une diminution ou une disparition totale des symptômes en quelques jours;
  • un repos auditif

Si le traumatisme a provoqué une surdité irrémédiable, le port de prothèses auditives est alors envisagé. Ces appareils permettent d’améliorer les capacités auditives du patient de manière considérable. Plusieurs types d’aides auditives sont aujourd’hui proposés sur le marché : des appareils auditifs extra-auriculaires (ou contours d’oreille) et des appareils auditifs intra-auriculaires (quasi invisibles).

Chez Unisson, nos audioprothésistes diplômés d’État vous aident à choisir votre appareil auditif, au meilleur prix du marché. Nous proposons des appareils haut de gamme à 995€, service et garantie inclus. Nous vous proposons également de tester des corrections auditives pendant un mois, gratuitement et sans engagement. N’hésitez pas à contacter notre équipe pour en savoir plus.

Comment prévenir l'apparition de ce type de traumatisme ?

Pour mettre toutes les chances de son côté et éviter de souffrir de traumatismes sonores, il convient d’adopter certains comportements préventifs au quotidien :

  • contrôler le volume des appareils sonores (lecteur mp3, casque audio, téléphone, télévision, chaîne hi-fi…);
  • s’éloigner au maximum des hauts-parleurs des enceintes amplifiées;
  • limiter les durées d’exposition au bruit;
  • porter des protections auditives (bouchons d’oreille) dans des milieux très bruyants;
  • adopter une bonne hygiène de vie.

Télécharger notre guide de l'appareillage auditif

Trouver un centre Unisson