Blog Unisson

Le réglage des appareils auditifs : efficacité et importance du suivi

Le réglage des appareils auditifs est déterminant dans le processus d’appareillage. Sans suivi prothétique et réglages minutieux, vous risquez très certainement d’être insatisfait et plus tard, d’y renoncer.

La période d’habituation aux prothèses auditives

Les premiers réglages de vos prothèses auditives auront pour but de vous mettre à l’aise : l’audioprothésiste commence par un réglage très bas pour éviter que vous ne soyez gêné par votre voix et les bruits environnants. L’amplification sera ensuite rehaussée au fur et à mesure, jusqu’à ce que vous atteigniez la zone d’efficacité.

Lors des premiers jours, voir semaines, vous devrez passer par une période dite « d’habituation », plus ou moins longue selon les patients. Le port de vos aides auditives stimulera à nouveaux vos voies nerveuses et vous réentendrez des sons que vous n’aviez plus l’habitude d’entendre. Il se peut que vous ayez du mal à vous habituer à ces nouvelles sonorités et ressentis. Pour faciliter l’accoutumance, vous devez impérativement porter vos appareils quotidiennement.

Durant cette période, votre audioprothésiste vous recevra plusieurs fois afin d’augmenter l’amplification vers les niveaux optimaux. Certaines impressions comme la sensation d’occlusion, la sensation d’autophonation (vous entendez votre voix) ou bien le fait de percevoir certains sons aigus comme inconfortables, passeront avec le temps. Ces réactions sont tout à fait normales et classiques (tous les malentendants ressentent les mêmes gênes en commençant) : il n’y a donc pas de quoi vous inquiéter.

Le suivi et l’ajustement des réglages, une importance capitale

L’adaptation des appareils à votre audition et vos particularités est essentielle pour garantir la réussite de votre appareillage. Vous ne devez pas hésiter à contacter votre audioprothésiste s’ils ne vous conviennent pas.

Surtout, vous ne devez pas rester passif. L’audioprothésiste règle les appareils en fonction de votre ressenti et de vos remarques. N’hésitez pas à écrire vos remarques, essayez d’être le plus explicite possible,  plus vous serez précis (inconfort, sonorité, intensité, amplification…) plus vous lui faciliterez la recherche des réglages optimaux.

Le nombre de canaux d’adaptation, généralités et erreurs courantes

Les canaux sont des bandes fréquences (des découpages du son des graves vers les aigus)  utilisées par l’audioprothésiste pour régler l’amplification et les fonctionnalités de l’appareil. Dans la plupart des cas, 8 à 12 canaux suffisent amplement pour corriger une perte auditive. En revanche il faut atteindre un nombre minimal de 15 canaux pour obtenir des filtrages de bruit efficaces. Comme l’appareil monte les canaux sur lesquels il détecte de la parole et baisse ceux sur lesquels il détecte du bruit, un nombre insuffisant de canaux finit par lui faire diminuer des zones sur lesquelles se trouvait de la parole.

Le choix d’un appareil avec un grand nombre de canaux peut donc être judicieux lorsque vos difficultés de compréhension se produisent lors de conversation en groupe ou lorsqu’il y a du bruit autour de vous.

On recommandera également de choisir des appareils avec plus de canaux lorsque la perte d’audition (l’audiogramme) a une forme particulière (cloche inversée, forte pente, lorsqu’il y a des encoches ou des seuils très différents à proximité les uns des autres sur la courbe etc). Il convient donc de contextualiser le nombre de canaux par rapport à la complexité de la perte.

Plus encore que le nombre de canaux, c’est ensuite la vitesse de calcul et la bande passante qui déterminent l’efficacité finale de votre appareil. Invariablement, un appareil avec 20 canaux d’une ancienne génération sera moins performant qu’un appareil avec 20 canaux d’une génération récente. Le gain de rapidité des processeurs amènera toujours une qualité sonore supérieure, un son plus proche du naturel, des fonctionnalités et des programmes automatiques (directivité, adaptation à l’environnement, réducteurs de bruit…) plus évoluées.

L’efficacité des réglages d’appareils auditifs

Le réglage est souvent remis en cause par les patients. Son efficacité dépend principalement de la qualité de votre audioprothésiste, de ses compétences techniques mais aussi de son investissement et de son écoute.

Néanmoins, comme évoqué précédemment, votre investissement compte aussi. Pour qu’il puisse régler correctement les appareils et les personnaliser à vos besoins, l’audioprothésiste doit avoir suffisamment d’informations et retours de votre part.

Enfin, le choix du niveau de performance est déterminant. Si vous souhaitez obtenir un confort optimal dans les milieux bruyant et que vous choisissez un appareil d’entrée de gamme, vous n’aurez aucune chance d’être satisfait. L’appareil que vous aurez choisis étant destiné à des milieux calmes, vous ne noterez aucune amélioration dans le bruit. Le choix du niveau de performance passera par une étude de vos attentes en termes de confort ainsi qu’un passage en revue de vos activités, loisirs etc. Le but n’étant pas de vous vendre la prothèse la plus chère, mais celle qui vous apportera satisfaction dans la durée.

Malgré des réglages optimaux, les appareils ne remplacent des oreilles « neuves »

L’appareillage auditif n’est pas une solution miracle. Contrairement aux lunettes, il ne suffit pas de porter des appareils auditifs pour retrouver toutes ses capacités. Bien que des progrès soient faits chaque jour en audiologie, la technologie bute sur des limites physiologiques et biologiques causées par la perte de sensibilité du système auditif. Vous dire le contraire serait mensonger.

En revanche, les études médicales sont formelles : s’équiper de prothèses auditives permet de développer vos capacités de compréhension des voix et d’éviter qu’elles ne se dégradent (raison pour laquelle les patients qui tardent à franchir le pas ont toujours des résultats plus limités). S’appareiller ne vous fera donc pas retrouver l’audition de vos vingt ans, mais vous permettra, à coup sûr, de retrouver un véritable confort de vie.

Articles sur les mêmes sujets

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

'