Blog Unisson

9 idées reçues sur les appareils auditifs

Les appareils auditifs sont victime d’un grand nombre d’idées reçues et clichés. Celles-ci peuvent freiner les malentendants à s’équiper ou bien réduire l’impact de leur équipement faute d’un port régulier. Nous récapitulons dans cet article les idées reçues les plus fréquentes.

1. J’entends bien mais je comprends mal car les gens n’articulent pas et parlent trop vite

L’acceptation d’une perte auditive n’est pas évident. Que ce soit dû à l’âge ou bien à un traumatisme sonore, la surdité s’installe pourtant définitivement. De nombreux patients ont du mal à accepter leur handicap. Certains par exemple, accusent leur entourage de ne pas faire suffisamment d’effort. Certains signes doivent vous alerter comme le fait d’avoir des difficultés à communiquer en milieu bruyant, avoir des difficultés à comprendre lors d’une conversation téléphonique ou encore le fait d’augmenter le volume de votre télévision ou de votre téléphone. Au moindre doute concernant votre audition, n’attendez pas, passez un test auditif.

2. Je peux attendre pour me faire appareiller

Une fois installée, la perte auditive a un impact sur les capacités neurosensorielles. Plus vous attendez avant de vous faire appareiller, plus la rééducation sera longue et difficile. le port d’une aide auditive permet de stimuler votre cerveau et ses voies auditives nerveuses. Se priver de stimulis pendant une longue période affecte profondément vos capacités sensorielles. Le fait de s’appareiller rapidement suite au diagnostic d’une perte d’audition permet de ralentir le déclin cognitif et facilite la rééducation.

3. J’ai une perte légère, l’entrée de gamme suffira donc

Lorsqu’un patient a une perte auditive légère, il est davantage gêné dans le bruit plutôt que dans les milieux calmes. Or, les appareils auditifs d’entrée de gamme sont faits pour les milieux calmes. Si vous choisissez ce type d’appareil avec une perte légère, vous n’aurez pas la correction suffisante pour comprendre dans le bruit, milieu dans lequel vous avez le plus de difficultés.

4. Plus l’appareil auditif est petit, plus il est cher

Faux, le prix des appareils auditifs dépend du niveau de performance de l’appareil. Chez Unisson, à performance équivalente, tous les types d’appareils (intra, contour, micro contour…) d’une même gamme ont le même prix. Dans d’autres enseignes, il est possible que la fabrication, nécessaire pour un intra-auriculaire sur-mesure, soit facturée.

5. Je commence avec un appareil pour essayer et j’équiperai la seconde oreille plus tard

Pour entendre correctement, l’être humain a besoin de ses deux oreilles. Leur fonctionnement mutuel permet d’enrichir la qualité sonore (relief, profondeur…), de mieux localiser les sons et plus généralement, d’améliorer la compréhension. En somme, notre cerveau est « programmé » pour percevoir les sons des deux côtés, de façon égale. Certains patients souhaitent équiper une seule oreille, « pour essayer », ou faute d’un budget suffisant. Dans le cas d’une perte auditive bilatérale (80% des malentendants), ceci est une erreur.

L’appareillage auditif d’une seule oreille entraîne une forte disparité entre l’oreille appareillée et la seconde. Entendre et comprendre les sons devient plus difficile, voire épuisant. L’amplification d’une seule oreille peut également, à terme, aggraver la perte auditive du patient. Plus généralement, appareiller une seule oreille revient à se priver d’une écoute naturelle et équilibrée.

6. Je dois choisir un audioprothésiste proche de chez moi car il y a beaucoup de visites à faire pour les contrôles, les pannes…

Certains audioprothésistes justifient leur prix élevés par la nécessité d’avoir un suivi très régulier. En réalité, seulement deux visites par an suffisent pour assurer un suivi de qualité. En cas de panne des appareils, vous pouvez également les envoyer par la poste et vous faire rembourser si vous habitez loin de votre audioprothésiste. Chez Unisson, beaucoup de nos patients viennent de province pour leur appareillage, avec un taux de satisfaction de 90%. De plus, les dernières nouveautés proposent désormais des possibilités de réglages à distance, très pratique pour les essais notamment, ainsi que les réglages les plus communs (amplification, programmes…).

7. Les appareils sont mal remboursés et coûtent trop cher

Le prix des appareils auditifs en France est l’un des principaux freins à l’appareillage. Pourtant, des solutions alternatives existent. Chez Unisson, nous proposons les mêmes appareils que nos confrères à un prix plus compétitif, allant jusqu’à -40% par rapport au marché. Ajoutez-y le remboursement sécurité sociale et mutuelle et vous obtenez un reste à charge moyen de 500€, contre 913€ en moyenne en France (selon un rapport de l’assurance maladie de Novembre 2016 sur les appareils auditifs).

8. Je ne porte pas l’appareil en permanence, uniquement quand j’en ai besoin

Pour assurer la réussite de votre appareillage et son efficacité, vous devez impérativement porter vos appareils auditifs quotidiennement. Pour une efficacité optimale, les ORL conseillent de porter vos aides auditives tous les jours, à raison de 8 heures par jour.

9. L’efficacité des appareils auditifs est médiocre. Par ailleurs, les casques TV et assistants d’écoute fonctionnent beaucoup mieux

L’efficacité d’un appareil auditif dépend de plusieurs choses. Tout d’abord, le choix du niveau de performance. Si vous choisissez un appareil peu performant qui ne répond pas à vos attentes et votre situation au quotidien (environnements rencontrés), vous serez sûrement insatisfait par son efficacité puisqu’il ne convient pas à votre style de vie.

Viennent ensuite les réglages effectués par votre audioprothésiste. Ces derniers sont déterminants. Pour que les réglages soient optimaux, il faut que l’audioprothésiste soit à votre écoute pour traduire vos plaintes. Vous devrez vous aussi vous investir en expliquant de façon détaillée ce qui ne va pas, pour lui permettre d’adapter la correction en conséquence.

Quant aux assistants d’écoute, ils seront toujours moins performants qu’un véritable appareil. En effet, les amplificateurs ne permettent aucun réglage. Il est donc impossible de l’adapter à votre audiogramme. De plus, ces équipements ne sont pas remboursés. Chez Unisson, nous proposons comme alternative aux assistants d’écoute la solution EasySon, un véritable appareil auditif invisible Starkey vendu à 390€, remboursé par la sécurité sociale et les mutuelles.

Articles sur les mêmes sujets

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

'